Groupe de travail Sentiers

Carte et sécateur à la main

Pour la plupart de ceux qui ont découvert le site du Ry-Ponet, le premier contact s’est fait par une balade sur le RAVeL et la rue Sainte-Anne. Mais, l’appétit venant en mangeant, de nombreux promeneurs nous demandent s’il n’y a pas des chemins moins connus et des sentiers pittoresques à emprunter tout en respectant ce magnifique site. C’est pour répondre à toutes ces questions et toutes ces envies que s’est constitué le groupe de travail Sentiers en septembre 2019.

Notre premier travail a été de collecter un maximum de renseignements sur les chemins et sentiers existant sur le site du Ry-Ponet et de les reporter sur une carte. L’exemplaire papier fait 120 cm sur 80 et ne sort qu’aux grandes occasions (et à nos réunions de travail). Heureusement, une version plus maniable a été installée sur notre site internet et vous pouvez la consulter ici pour découvrir comment parcourir ce site exceptionnel et découvrir ses nombreux points d’intérêt.

Mais, dès le départ, l’envie était d’aller plus loin que de cartographier ce qui existe. Nous voulions aussi participer à l’entretien et à la valorisation de ces sentiers afin que chacun puisse en profiter dans les meilleures conditions et découvrir si des sentiers anciens avaient disparu et pouvaient être remis en service. Nous voulions allier au sein d’un même groupe «réflexion» et «actions», soit une plongée dans des grimoires oubliés mais aussi des balades au grand air avec un sécateur à la main.

Aujourd’hui, le groupe de travail Sentiers a trouvé son rythme de croisière et travaille avec quatre objectifs :

1. Prendre soin des sentiers existants en les parcourant et les entretenant

Carte des sentiers à l’appui, un parrain ou une marraine a été désigné pour chacun des sentiers existants.

En terme d’«action», cette personne s’est engagée à parcourir son sentier une fois par mois afin de vérifier son bon état. Les informations récoltées par ces parrains-marraines (arbres déracinés par les grands vents, apparition de tas de déchets, …) sont collationnées par le secrétaire du groupe de travail qui les transmet à la commune concernée. Si cela s’avérait nécessaire, un appui peut être fourni par les bénévoles de la Plateforme pour l’entretien ponctuel d’un sentier. Le principe de cette démarche a déjà été accepté (avec des félicitations pour notre action) par les communes de Chaudfontaine et de Fléron.

En termes de «réflexion» chaque parrain-marraine étudie, en collaboration avec les autres membres du groupe, l’histoire de son sentier. Se basant sur les documents historiques, principalement sur les informations extraites de l’Atlas des chemins vicinaux de 1841 ainsi que sur d’autres cartes historiques et données cadastrales, nous cherchons notamment les anciens noms donnés aux sentiers et plongeons avec joie dans les dictionnaires notamment «Le Dialecte wallon de Liège» de Jean Haust. Parce que l’on respecte mieux ce qu’on connaît, pourquoi ne pas rendre un nom à chaque sentier ? Nous espérons qu’aux termes de nos études, les communes seront favorables à une telle identification.

2. Faire connaître l’intérêt des sentiers et leurs bienfaits en matière de mobilité douce, d’écologie, de valorisation du patrimoine, de bien-être

Pour aider à cette sensibilisation, le groupe de travail Sentiers, avec le soutien dynamique du groupe Actions, a choisi d’organiser le 12 février 2020 une conférence à ce sujet, avec la collaboration de l’asbl Tous à Pieds (connue sous l’ancien nom sentiers.be).

3. Etudier la possibilité de réouverture d’anciens sentiers historiques mais rendus inaccessibles aujourd’hui

Le groupe Sentiers a réalisé une deuxième version, interne cette fois, de la carte de travail. Celle-ci recense les sentiers et chemins «potentiels» du site. La démarche de réouverture de sentiers se fait toutefois prudemment. S’il est certain que cela permettrait d’améliorer la mobilité douce au sein du site du Ry-Ponet et d’accroître l’offre en promenades, nous voulons agir dans le respect des règlements qui régissent la matière ainsi que des propriétaires et usagers du site, et surtout en prenant grand soin de ne pas déranger la faune et la flore présentes en certains endroits, qui souffriraient peut-être de voir apparaître un trop grand nombre de promeneurs.

Des études avec les communes de Chaudontaine et Fléron sont en cours actuellement et nous vous ferons part de nos progrès avec beaucoup de plaisir (et de fierté).

4. Créer un réseau de promenades

Bien que le site soit déjà parcouru par de nombreuses promenades officielles que le groupe de travail relaye et préserve (par la surveillance des balises présentes sur les sentiers parrainés), celui-ci réfléchit à l’élaboration d’un réseau points nœuds pédestre. Née de l’imagination de Steve, membre de la Plateforme, une première version de ce type de réseau a été mise en place pour une journée à l’occasion de notre fête annuelle 2018.

Les 10 avantages de ce type de réseau sont très bien décrits par l’asbl Tous à pieds dans son article «Points-nœuds : pour vous aider à démêler le nord du sud !». Ce projet ne sera pas possible sans l’aide des acteurs communaux, supracommunaux, provinciaux et régionaux vers lesquels nous nous tournerons en temps voulu.

Aujourd’hui, le groupe de travail compte 24 membres…et est sans doute destiné à grandir puisque vous nous rejoindrez peut-être.

Pour nous rejoindre ou pour tout renseignement complémentaire : ryponet@gmail.com


SUIVANT

“Présence à des événements” →


Soutenez Plateforme Ry-Ponet sur Tipeee