Réhabiliter les friches

Des alternatives existent pour accueillir intelligemment de nouveaux habitants, tant à proximité du parc du Ry-Ponet qu’ailleurs dans la région liégeoise.

Avant de construire sur des espaces verts, il serait bien mieux de le faire sur des friches existantes (notamment les anciennes usines et surfaces commerciales fermées et abandonnées).

Ainsi, l’ancien site industriel Cuivre et Zinc (connu aussi sous le nom de LBP), en cours de dépollution, situé près du confluent de l’Ourthe et de la Vesdre, pourrait accueillir de nombreux logements, à proximité immédiate de la gare, des lignes de bus et du centre commerçant de Chênée. Cela permettrait de rendre le centre de Chênée plus vivant tout en préservant le poumon vert que constitue le site du Ry-Ponet.

Ce n’est évidemment là qu’un seul exemple, choisi pour sa proximité avec le projet immobilier de la société Neufcour. Des dizaines de friches existent à proximité des grands axes de circulation à Liège et dans sa banlieue et pourraient être transformées pour accueillir des logements.