Le GR 412 “Sentier des Terrils”


1. À propos des Sentiers de Grande Randonnée

2. Les balises
3. Le GR 412
4. Le parcours au sein du Ry-Ponet
5. Le parcours en galerie photos

1. A propos des Sentiers de Grande Randonnée

L’objectif

Les sentiers de grande randonnée (en abrégé, « GR®») sont des itinéraires
permanents conçus et balisés par l’association du même nom, sous forme d’un
trait blanc et un trait rouge superposés.

Le but de l’association est « de faire connaître, promouvoir, encourager et faciliter le tourisme pédestre ».

Accueil - Les Sentiers de Grande Randonnée Asbl

L’histoire

Jalonner des itinéraires pédestres de façon simple, efficace, uniforme et peu coûteuse à l’aide de rectangles blancs et rouges superposés? Le principe de créer des sentiers reliant pays et régions, en utilisant ce système de balisage, est né en France vers 1947. En 1959, trois randonneurs liégeois, en vacances sous le soleil de Provence, ont été séduits par l’idée et l’ont importée en Belgique.
Avec comme “cordon ombilical” l’ambitieux projet de relier pédestrement la Mer du Nord à la Méditerranée. Le réseau belge des GR® était lancé. Trois ans plus tard, ils avaient réalisé le tronçon belge du célèbre sentier international “Hollande-Méditerranée” (sentier européen « E 2 ») sous la dénomination « GR®5 ».
Parmi ses créateurs, fondateurs de l’association GR en Belgique figuraient les frères Lucien et André CAILLOUX. Un nom qui ne s’invente pas pour des concepteurs de sentiers balisés !

Illustration extraite du site web Extrait de https://www.era-ewv-ferp.org/fr/e-paths/

L’ampleur

Aujourd’hui, l’asbl SGR (pour : SENTIERS DE GRANDE RANDONNEE) en
Wallonie et à Bruxelles, et la vzw GR-PADEN (pour : GROTE ROUTEPADEN) en
région flamande, gérent le réseau GR de Belgique.

Toutes variantes et alternatives confondues, cela représente plus de 8.500 km de balises blanches et rouges (plus de 5.000 km en Wallonie et à Bruxelles et 3.500 km en région
flamande). De quoi permettre un nombre infini de combinaisons.

carte-grands-sentiers-randonnee-belgique-
extrait de http://gvanassche.unblog.fr/2014/01/18/carte-des-gr-de-belgique/

Chaque itinéraire GR®” est identifié par un numéro ou une dénomination (p.ex. le GR 57 “Vallée de l’Ourthe”) et s’insère dans le réseau global des sentiers de grande randonnée. Chaque « GR®» assure une liaison allant jusqu’à 100 ou 200 km, parfois davantage. Il existe un GR 577. Cela ne signifie pas qu’il existe 577 itinéraires balisés et décrits. L’explication est la suivante : sur le GR 5, est venu se greffer un itinéraire auquel on a attribué le chiffre 57. De même un itinéraire est venu se greffer sur le GR 57 auquel on a attribué le numéro 571, et ainsi de suite…

Chaque sentier GR® est associé à un « topo guide » qui est un livret fournissant un descriptif détaillé, les cartes et toutes informations utiles concernant l’itinéraire suivi.

2. Les balises

La signalisation respecte la nature et jalonne l’itinéraire de façon à apparaître clairement au randonneur, tout en restant discrète dans le paysage. Le balisage blanc et rouge de même que le sigle de l’association sont des marques déposées.

Extrait du site web des marcheurs de Locquirec

3. Le GR 412

Le GR 412 a été développé en hommage aux mineurs qui travaillaient dans les nombreuses mines de cette région. L’itinéraire est long de près de 300 kilomètres et s’étend de Bernissart à Blegny-Mine en passant par les régions minières du Borinage, du Centre, de Charleroi et de Liège. Le parcours serpente à travers champs et villages de Namur et de la Hapengouw wallonne. Après chaque montée sur un terril vous pourrez profiter de belles vues.

Remarquable pour un GR en Belgique est le numéro de départ 4, mais c’est parce que ce GR s’est vu attribuer le numéro 412 comme une allusion au 4 décembre : le jour de la fête de Sainte Barbe, la patronne des mineurs.

Image extraite du site internet GroteRoutepaden

Le topoguide associé a été d’abord édité en 2006. Une nouvelle édition a vu le jour en 2021. Vous pouvez vous procurer ce topoguide dans toutes les bonnes libraires, les magasins de sports ou le commander en ligne sur le site web de l’asbl SGR.

4. Le parcours au sein du Ry-Ponet

Si le GR 412 passe au nord de la Cité Ardente, c’est une de ses liaisons qui passe par le Ry-Ponet. Cette liaison réalise une boucle longue de 25 km à l’est de Liège. et connecte Jupille (rue des Piétresses) à Angleur, de manière à atteindre une gare.

Vue de l’agglomération liégeoise. Le tracé du GR 412 au nord. Extrait de la carto du site du GR sentiers wallon
Vue de la liaison traversant le Ry-Ponet. Extrait de la carto du site du GR sentiers wallon

Venant de Jupille vers Angleur, la liaison suit les points-noeuds 13-18-17-12-11-14-10-9.

Après la maison communale de Beyne-Heusay, la liaison passe devant le château Neufcour, le CTF9, la Ferme Sainte-Anne, la chapelle Sainte-Anne, le terril de Basse-Ransy Nord et enfin la Ferme du Père Lejeune.

La liaison peut se pratiquer dans les deux sens.

5. Le parcours en Galerie photos

rue Sainte-Anne, la balise du GR devant le terril du charbonnage de Werister