4. Élections (2018)

Grandes manœuvres et petits pas

Lorsque commence la pré-campagne électorale au printemps 2018, le monde politique liégeois est devenu sensible à l’idée du parc du Ry-Ponet … mais la superficie et les limites du parc n’étant pas clairement établies et le contenu du projet restant peu détaillé, le soutien annoncé, particulièrement auprès des partis au pouvoir (ou aspirant à y arriver), reste essentiellement sur papier et ne se traduit pas en actes.

Il est donc grand temps pour nous de préciser nos attentes et d’essayer d’obtenir des engagements plus clairs et plus contraignants.

Précisions et opportunités

Nous nous attelons donc à développer de manière détaillée l’argumentaire de notre projet de parc dans un nouveau document plus complet.

Notre réflexion se nourrit du débat avec les membres de la Plateforme mais aussi de sources extérieures, parmi lesquelles des travaux réalisés par plusieurs classes d’étudiants de la Faculté d’Architecture de l’Université de Liège, en particulier le travail minutieux réalisé par trois étudiantes dans le cadre d’un cours du Master de spécialisation en Urbanisme et Aménagement du Territoire de l’Université de Liège qui montre toute la richesse paysagère du site du Ry-Ponet et l’importance de la protéger.

Visite de l’exposition des travaux d’étudiants en Architecture à la Maison communale de Chênée en septembre 2018.

En septembre, notre réflexion s’alimente de la visite du parc de la Deûle (Lille) qui a servi, dès le départ, de source d’inspiration pour notre projet de parc. Lors de cette visite, nous sommes marqués par le fait que ce parc n’a pas été créé en une fois mais qu’il s’est construit et étendu peu à peu, au gré d’opportunités (achats de terrains, réhabilitations de sites, concertations avec les riverains, décisions politiques, …) saisies par l’équipe qui pilote ce projet.

Une des entrées du parc de la Deûle (Lille, France).

Cette progression « par opportunités » pourrait bien être aussi celle que suivra la création du parc du Ry-Ponet. L’ampleur et la vitesse de cette création dépendront évidemment de décisions politiques – et donc de la pression que nous pourrons exercer en ce sens sur le monde politique.

Une reconnaissance grandissante

Nous publions donc le document que nous avons écrit au printemps sous la forme d’un Mémorandum intitulé « Pour le Parc du Ry-Ponet – et une politique d’aménagement du territoire respectueuse de l’environnement et des habitants ». Et nous commençons à l’utiliser de manière systématique pour approcher les partis qui vont se présenter aux élections communales en octobre. En prélude à ces rencontres, nous emmenons plusieurs délégations de candidats découvrir le site du Ry-Ponet.

Dans ce Mémorandum, on trouve un argumentaire qui présente tous les points forts du site et détaille tous les arguments en faveur du parc. Mais, instruits par l’expérience, nous ne voulons pas en rester à ce niveau général. Le Mémorandum se termine donc par un Appel aux Elu.e.s et Candidat.e.s leur demandant de « s’engager à agir en faveur de la création d’un parc métropolitain du Ry-Ponet » notamment en souscrivant à deux objectifs immédiats : l’organisation d’un concours de Masterplan et l’instauration d’un moratoire sur tout projet immobilier sur l’espace du parc du Ry‑Ponet.

Cet Appel, présenté publiquement lors de notre fête annuelle le 17 juin 2018, rencontre un grand succès. Plus de 60 élus et candidats le signent, dont toutes les têtes de liste se présentant à Liège, sauf celle du PS.

Premier.e.s signataires, fête du Ry-Ponet (17/06/2018).

Par contre, Willy Demeyer (bourgmestre de Liège et tête de liste PS aux élections) présent lors de notre fête, annonce qu’il va porter cet Appel devant l’assemblée de Liège-Métropole (réunissant les bourgmestres des 24 communes de l’arrondissement de Liège).

Celle-ci décide à l’unanimité d’apporter son soutien à la création d’un parc métropolitain du Ry-Ponet et signe notre Appel le 29 juin 2018.

C’est un nouveau pas en avant pour la reconnaissance de notre projet. Celle-ci trouve encore un écho quelques mois plus tard, dans la Déclaration de Politique Communale de la nouvelle majorité communale liégeoise PS-MR (écrite en novembre 2018, elle sera votée au Conseil communal en février 2019) qui mentionne que « Nous investirons également pour permettre à chaque citoyen d’avoir accès à un parc ou un espace vert aménagé et bien entretenu à 10 minutes de chez lui. A ce sujet, un parc sera développé au « Ry-Ponet » […] ».

Et, en janvier 2019, c’est le Conseil provincial qui reconnaît le site du Ry-Ponet comme «site d’intérêt majeur pour l’avenir urbain de l’agglomération de Liège».

Conseil provincial au travail – Source: www.provincedeliege.be

La percée que nous venons de réaliser en un an et demi est donc impressionnante. Le parc du Ry-Ponet est désormais reconnu par l’ensemble du monde politique des quatre communes, de l’arrondissement et de la province, tant dans son concept que dans son nom !

Petits pas

Par contre, l’été 2018 passe, l’automne et l’hiver aussi, et nous sommes forcés de constater que nos démarches pour avancer vers des concrétisations pratiques de ces déclarations se heurtent à un blocage persistant, principalement au niveau des instances de Liège-Métropole. Les questions du Masterplan et du moratoire restent au point mort.

Afin de contourner en partie ces difficultés, nous décidons, dès l’automne, d’entamer des démarches auprès des trois communes hors Liège. Nous souhaitons obtenir des rencontres avec leur Collège afin de leur présenter notre projet global mais aussi une série de demandes concrètes et limitées (notamment en matière de sentiers). Des rencontres ont ainsi eu lieu avec les autorités communales de Fléron, Chaudfontaine et Beyne-Heusay et des premiers résultats sont obtenus, principalement à Fléron.

Le Collège communal de Fléron à la découverte du site du Ry-Ponet.

Cette politique des « petits pas » a pour but de poser la Plateforme en interlocuteur sérieux des communes et de les rendre plus sensibles à notre projet global quand il pourra être enfin posé au niveau supracommunal. Des points sont marqués en ce sens mais ce n’est encore visiblement qu’un début.

C’est alors qu’un nouveau projet un peu fou prend forme …