Créer un « parc naturel urbain » de 400 hectares – La Meuse

Ce 18 février est paru un long article dans La Meuse au sujet du Parc paysager du Ry-Ponet.

Cet article fait état d’une initiative du MR liégeois qui vise à répondre à la volonté de la Région wallonne de créer deux parcs nationaux en proposant que le Ry-Ponet soit un de ceux-ci, avec un statut de « parc national urbain » (le tout dans le cadre – et avec l’argent – du plan de relance européen d’après-Covid). 

Nous précisons que, pour le moment, nous ne sommes nullement associés à cette initiative mais que nous nous en réjouissons car elle va dans le sens de la protection du site du Ry-Ponet.

Nous nous réjouissons tout autant de ce que l’article de La Meuse mette fort bien en valeur les multiples atouts du site (le patrimoine, les paysages, le réseau de promenades) …. et le travail mené par la Plateforme Ry-Ponet.

Nous voudrions simplement apporter deux éléments complémentaires. 

Tout d’abord, nous souhaitons rappeler la démarche menée par Liège Métropole (la Conférence des 24 bourgmestres de l’Arrondissement de Liège) qui a commandé une étude globale (Masterplan) pour l’ensemble du site du Ry-Ponet, étude qui sera réalisée cette année. Nous espérons que les conclusions de cette étude pourront conduire à étayer le dossier de protection du site. 

Ensuite, nous souhaitons rappeler que, dès ses débuts en févier 2015, notre Plateforme a toujours insisté sur son souhait de préserver le site dans le respect des propriétaires et des exploitants qui y sont installés. C’est pourquoi nous pensons que les notions de « maîtrise totale » et d’ »expropriation » évoquées dans l’article  ne sont pas vraiment adéquates dans le cadre du projet. Il est par contre essentiel d’assurer que des zones définies il y a 40 ans comme « constructibles » dans le plan de secteur soient aujourd’hui clairement redéfinies et mises à l’abri des appétits des promoteurs.

Nous nous réjouissons enfin que cet article permettra à de nombreux Liégeois de découvrir le site du Ry-Ponet et de parcourir les 10 balades présentées sur notre site internet. Nous voudrions donc inviter les promeneurs qui se lanceront à l’aventure à bien respecter les consignes et à ne se promener que sur les chemins balisés, par respect pour les propriétaires des bois et des terrains agricoles, mais également par respect pour la nature elle-même.

Cliquez sur l’image pour accéder à l’article sur lameuse.sudinfo.be